Alexandre Zouaghi, 28 ans : professeur de chinois à l’école française de New York, et blogueur passionné.

Interview

Publié le 29 juillet 2015 par Aurelie Brunet

0

New York vous fait rêver ? Alexandre Zouaghi nous raconte avec humour son année d’expatriation à « Big Apple », entre rêves, coups de cœur et grandes leçons de vie. Il partage avec générosité ses bonnes adresses comme ses plus belles découvertes ! Explorez la ville mythique autrement avec Mr Swaggy !

 

« La culture chinoise a bercé mon enfance »

 

Alexandre, qui êtes-vous ?

Je suis né et j’ai grandit à Paris, dans le quartier chinois du treizième arrondissement. Je viens d’une famille d’immigrés algériens. La culture chinoise a bercé mon enfance, j’ai commencé le chinois dès 8-9 ans. C’était une vraie chance ! J’ai auparavant enseigné le chinois à Lyon et Arras. Je suis un peu l’ovni de la famille !

Êtes-vous un voyageur né ?

J’ai fait un voyage scolaire en Chine au collège. J’ai toujours été attiré par le voyage et de plus en plus après avoir habité une année à Pékin grâce à une bourse, lors de mon master de langue chinoise. Lorsque j’ai commencé à enseigner, j’ai même emmené des groupes de collégiens et lycéens avec moi en Chine. Ce sont de merveilleux souvenirs !

Pourquoi avoir traversé l’Atlantique ?

New York a toujours été un rêve. Déjà, un simple voyage là-bas tenait du miracle, alors je n’imaginais absolument pas y vivre ! En février 2014, j’ai enfin passé huit jours de vacances avec mon épouse à New York, à Midtown, juste à côté de Grand Central Terminal. Je me rappelle ma descente du taxi de l’aéroport JFK. J’ai senti l’hiver comme jamais ! L’an dernier un peu par hasard, j’ai envoyé un CV au lycée français de New York. J’ai passé les entretiens depuis la France et j’ai eu la chance d’obtenir mon emploi actuel, avec un visa de travail.

Racontez-nous vos premiers pas à « Big Apple » ?

Mes débuts ont été super durs. Je me suis retrouvée avec mon épouse à New York, en colocation chez une propriétaire à Harlem. J’avais réservé mon logement via une agence spécialisée depuis la France, afin d’éviter de payer trois semaines d’hôtel. J’ai adoré le quartier. En revanche, moins mon minuscule appartement qui était en réalité une chambre de 15 m2 avec cuisine, salle-de-bain, toilettes. L’un ne pouvait pas faire la cuisine lorsque l’autre était aux toilettes. Je n’ai jamais vu cela de ma vie ! Ici, les conditions d’accès au logement sont très dures. Les agences demandent les « credit history ». Pour être « un bon potentiel locataire », il faut démontrer sa solvabilité sur plusieurs années.


Alexandre Zouaghi sur la High Line à New York Paris New York TVAlexandre à ses débuts à New York sur la High Line © Alexandre Zouaghi

Dans quel quartier vivez-vous aujourd’hui ?

Trois mois après mon arrivée, ma vie new-yorkaise a véritablement commencée. J’ai trouvé un appartement dans l’Upper West Side à Manhattan, à 50 mètres de Central Park. Avec mon épouse, nous avons commencé à construire un petit cocon dans ce quartier que nous adorions.

Quartier d'habitation d'Alexandre Zouaghi : l'Upper West Side à New York, Paris New York TV

Quartier d’Alexandre : l’Upper West Side © Alexandre Zouaghi


Vue de Central Park à New York, Paris New York TVVue de Central Park © Alexandre Zouaghi

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué dans le mode de vie new-yorkais ?

Les new-yorkais sont dans les extrêmes : très speed dans leur vie professionnelle, ils savent cependant bien se détendre. Leur journée de travail terminée, les new-yorkais se montrent très disponibles. Il suffit d’ouvrir une carte touristique dans les rues de New York et ils arrivent pour donner des conseils ! Il y a ici une culture de l’accueil très importante malgré la vie trépidante. Le barrage de la langue n’empêche absolument pas de profiter à fond d’un tel voyage. J’ai noué des contacts tous les jours sans problème. C’est très plaisant de voir toute cette belle énergie et cette bonne ambiance !

En France, il y a un certain « art de vivre » : on aime prendre le temps de profiter de la vie. Ici on parle de la « New York minute » : une minute à New York est beaucoup plus précieuse qu’ailleurs. Le temps file ici à une allure incroyable !


Rue de West Village à New York, Paris New York TVRue de West Village © Alexandre Zouaghi

« Les new-yorkais cultivent des fruits et légumes en plein centre-ville ! »

 

Derniers coups de cœur récents ?

J’aime beaucoup visiter New York à pied. On lève les yeux au ciel et on est scotchés devant l’architecture. Lors d’une promenade dans l’East-Village, J’ai découvert des jardins communautaires complètement atypiques. Les habitants du quartier y cultivent des fruits et légumes en plein centre-ville. Les potagers sont ouverts au public le dimanche. C’est une fantastique opportunité de découvrir la vie du quartier !

A quoi ressemblent vos journées à New York ?

Je me lève vers 6h30. J’arrive au travail vers 8h30 et je finis ma journée professionnelle vers 16h. Les écoles américaines finissent tôt. C’est toujours très agréable de sortir, lorsqu’il fait beau, de traverser Central Park. J’ai souvent le temps de m’offrir un petit café dehors. Avec mon épouse, nous avons pris l’habitude de pauses « goûters », souvent à Bryant Park. C’est un îlot de verdure entouré d’immeubles, en plein milieu de Midtown. Ce décor très atypique représente bien New York. Il nous est arrivé aussi d’aller visiter le Metropolitan Museum of Art après le travail. La terrasse du MET donne sur Central Park et la skyline de New York. C’est un endroit ultra sympa pour prendre un verre après une journée de travail. Avec mon épouse, on prend beaucoup de plaisir à habiter une ville où il y a toujours quelque chose à faire.


Vue de la skylyne de New York et de l'Empire State Building depuis un hélicoptère, Paris New York TVVue de la skyline de New York et de l’Empire State Building depuis un hélicoptère © Alexandre Zouaghi

Parlez-nous de la naissance de votre blog, Mr. Swaggy ?

Il y a une petite communauté de français très présente sur les réseaux sociaux. J’ai appris énormément via certains blogs. J’y ai découvert des conseils précieux toujours très pratiques. Mon blog 100% en français existe depuis mon arrivée. Au départ c’était un blog personnel pour garder une trace de ce voyage et communiquer auprès de mes amis et ma famille. C’est ensuite devenu un espace d’échange. Des personnes ont commencé à m’écrire pour me demander des conseils. Sur mon compte Instagram, j’écris en français et en anglais. Une forte communauté d’américains me suit et commente mes photographies. J’aime l’idée de partager une conception de New York proche des français comme des américains. Je souhaite que cette communauté passionnée par New York perdure. Pourquoi « Mr Swaggy » ? Mon nom de famille étant difficile à prononcer, mes élèves m’ont donné cette année ce surnom facile à retenir. Je l’ai trouvé très drôle. C’est tout naturellement devenu mon surnom de blogueur.

Blog Mr Swaggy, Paris New York TV

 Adresse du blog Mr Swaggy

 Adresse du compte instagram de Mr Swaggy

 

Quelle a été votre plus belle aventure à New York ?

Ce serait peut être le fait que je ne me lasse jamais de certains lieux que j’adore !

Tout d’abord, Central Park, qui est pour moi un refuge, un sanctuaire : être très loin de la ville tout en étant tout proche. Je le traversais tous les jours pour aller au travail. Je l’ai observé dans toutes les saisons. C’est un endroit magnifique qui m’apaise, me ressource énormément. Une véritable aventure du quotidien.

Central Park à New York, Paris New York TVCentral Park : rêve, décontraction et méditation © Alexandre Zouaghi

J’adore aussi Riverside Park à l’ouest, qui longue l’Hudson River. Lorsqu’il fait super chaud, on n’a pas du tout l’impression de vivre dans une grande ville. Il y a très peu de touristes, les bateaux passent, et le vent nous rafraichit…

J’aime aussi me rendre au Smorgasburg à Brooklyn, sur les quais de l’Est River. C’est comme un grand restaurant à ciel ouvert, avec une vue magnifique sur Manhattan. De multiples plats typiques sont proposés : américains, mexicains, « fusion ». On peut manger de tout et d’excellents produits tel le « sandwich cookie ». Il s’agit de glace entre des cookies. Delicious !

Sur River Side Park à la 79ième il ne faut pas rater l’incontournable Boat Basin Café avec sa vue incroyable sur l’Hudson River et les bâteaux rattachés au port. Ce bar/restaurant offre une ambiance très détendue et chaleureuse. Cet endroit peu connu est parfait pour un petit cocktail en fin d’après-midi ou à déjeuner.

 Venez découvrir le Smorgasburg

 En savoir plus sur le Boatbasincafe

 

« New York, ce n’est pas le rêve américain ! »

 

Votre pire souvenir ?

Lorsque je suis arrivée à New York, j’étais rempli de doutes avec mon épouse. Je me suis demandé : « qu’est-ce que je fais là ? Ai-je fait le bon choix de venir ? ». J’étais à New York, mais je n’en profitais pas encore, habitant un minuscule appartement. Il faut être assez solide lorsqu’on s’expatrie à New York. Ce n’est pas le rêve américain. Il y a beaucoup de pression dans le travail. Tout est très cher et très différent de la France. Passés ces trois premiers mois difficiles de colocation à Harlem, j’étais très content d’être à New-York. Cette année a été formatrice : elle m’a montré mes limites et mes réserves. New York m’a poussé à me dépasser un peu plus. Après une année à « Big Apple », j’ai l’impression d’avoir beaucoup appris, d’être plus fort et confiant.

Où trouve-ton votre plat favoris, les meilleurs burgers ?

J’adore ceux de Shake shack en face de chez moi. C’est pour moi le meilleur fastfood des Etats-Unis. Si j’ai envie d’un très très bon burger, j’aime bien de temps en temps aller chez Bare Burger. Tout y est bio.

► En savoir plus sur Shake shack

► Découvrir le Bare Burger

 xxx

Un dessert qui vous a marqué à part le « sandwich cookie » ?

J’aime aller prendre une bonne glace chez Grom, à Manhattan dans le sud de l’Est Village.

 Allons déguster une glace chez Grom !

xxx 

L’endroit parfait pour rêver ?

Central Park est magnifique au printemps et à l’automne. La floraison de printemps donne une palette de couleurs incroyable et du rose partout. A l’automne, l’« été indien » y est très agréable. Il fait très doux et les couleurs sont absolument magnifiques. L’hiver, on découvre un nouveau Central Park, souvent sous la neige. Les new-yorkais viennent avec leurs skis, leurs luges, voire leurs patins à glace !

J’aime bien aussi profiter de New York sur l’eau, lors de croisières gratuites avec consommation abordable sur Le North River Lobster Company. Ce bateau/croisière vogue sur l’Hudson et offre des vues splendides.

Vue de Central Park de New York au soleil couchant, Paris New York TVVue de Central Park au soleil couchant © Alexandre Zouaghi

Bryant Park, en plain milieu de Times Square, est aussi un endroit magique. Cet espace de verdure au milieu de la ville me rappelle beaucoup le jardin du Luxembourg à Paris.

 Visitez New-York sur l’eau !

 

Qu’est-ce qui vous fait penser que les new-yorkais sont vraiment étranges ?

De nombreuses choses de la vie quotidienne m’ont beaucoup surpris. Par exemple, la taille des produits. Les jus d’orange font 4 litres ! Il y a aussi le fauteuil de trois places au cinéma, complètement inclinable. Le popcorn proposé au cinéma impossible à finir. Les Toppings typiquement américains proposés sur les popcorns : des projections de beure, de caramel, de sel ou de sucre.

Sinon, les new-yorkais s’expriment tout le temps. Ils sont très positifs, chaleureux, « tout est merveilleux ! ». Parfois un peu trop ! Ce côté très enjoué est tout de même très agréable. Cela donne une belle énergie !

« La tempête était annoncée pour le surlendemain. C’était presque l’apocalypse ! »

xxxx

Une petite anecdote rigolote ?

L’hiver dernier, une grosse tempête de neige était annoncée sur New York et tout l’Est des Etats-Unis. Un dimanche soir, nous revenions de Harlem. La tempête était annoncée pour le surlendemain. A peine rentré, je recevais des sms de mes amis français et new-yorkais me pressant d’aller chercher des bougies, de la nourriture et des bouteilles d’eau. C’était presque l’apocalypse. ! Même dans le métro des vendeurs ambulants proposaient des kits de survie. Il n’y avait plus de bouteilles d’eau au magasin. Tout avait été dévalisé pour une tempête qui finalement n’a jamais eu lieu ! Cela nous a fait beaucoup rire avec mon épouse. Les New-Yorkais détestent l’imprévu. Tout est très calculé, préparé à l’avance.

Un artiste New-Yorkais que vous admirez ?

J’aime beaucoup le street-art, par exemple à Brooklyn ou dans l’East Village. Finalement c’est l’art de l’inconnu accessible à tous. Les œuvres surgissent sans qu’on s’y attende. Découvrir de cette manière le travail d’un artiste est très agréable.


Mur de Tags colorés sur l'East Village, Paris New York TVMur de Tags colorés sur l’East Village © Alexandre Zouaghi

Que peut-on vous souhaiter pour le futur ?

Je repars à la fin de l’été pour Londres ! Je continue mon chemin d’expatriation. Je vais poursuivre mon travail sur mon blog et mon compte Instagram au sujet de New York. J’espère revenir un jour à New York City. Cette ville est et restera une ville très inspirante pour moi !

Tags

, , , , , , , , , , , ,

Partager l'article

Commenter l'article