Cope2 : quand une légende du Bronx débarque à Paris

cope 2 légende du bronx débarque à paris pour une expo graf
Expo

Publié le 30 septembre 2016 par alexandre broutart

3

Vous feriez mieux d’enfiler vos Jordan et sweat à capuche si vous voulez vous fondre dans la masse de graffers venus de partout admirer leur idole : le graffeur Cope 2 expose depuis une semaine dans le 13ème arrondissement, à deux pas de la Bibliothèque François-Mitterrand.  Jusqu’au 23 octobre dans la galerie Mathgoth, l’expo « My Realm » est une occasion exceptionnelle d’approcher de plus près le style d’un des plus célèbres graffers de tous les temps.

L’enfant du Bronx et du graff

Bien connu des street artists comme des services de police du Bronx, Fernando Carlo, alias Cope 2, est une véritable légende urbaine à NYC. Il fait partie de ces gens qui, dans les 70’s, ont tout simplement inventé le graf tel qu’il est connu aujourd’hui, avec ses lettres en forme de bulle et ses contours mal dégrossis.

legend© photo Alexandre Broutart – Paris New York TV

Natif de la ville ou simplement touriste, vous avez nécessairement dû croiser ce tag, COPE 2, qui envahit régulièrement les murs de New York depuis plus de trente ans, peut-être sans vous en rendre compte. Sa réputation l’a même amené, ces dernières années, à être assez régulièrement sollicité par les marques sportswear pour apporter sa petite touche « bad boy » au design d’un produit. Il paraît qu’il aurait même été modélisé pour faire un personnage du jeu vidéo Grand Theft Auto IV !

cope sneek

Les sneakers Adidas de Cope 2

Débordements de cadre…

Pour son exposition My Realm (mon « domaine », mon « royaume » en français), l’enfant du South Bronx est allé graffer directement sur les murs de la galerie Mathgoth, comme en témoignent les quelques traces qui dépassent souvent du cadre de la toile.

vieilles

L’idée est avant tout de témoigner d’un travail authentique, exécuté sur le vif, un peu comme fait en temps limité sur le mur d’une rue. Pourtant, si l’on reconnait le côté vindicatif du tag, le ton des toiles présentées dépasse parfois cet ancrage pour inviter à un véritable univers. Celui du tout jeune Fernando sans doute, qui a d’abord été ce gamin à l’accent espagnol marqué et aux conditions modestes, perdu dans ses songes et confus d’admiration devant les murs colorés de son quartier.

pose

Nous étions au vernissage de son exposition vendredi 23 septembre, avec plusieurs graffers français qui étaient aussi venus rencontrer l’homme, muni d’un gros cigare comme à son habitude. Très impressionnant par sa carrure, ses tatouages et son langage fleuri, nous nous armons de tout notre courage pour lui demander une dédicace.

Et voilà le résultat :

Cope 2 for you

Image de prévisualisation YouTube

Voir l’expo de Cope 2 ?
My Realm, jusqu’au 23 octobre à la galerie MATHGOTH
34, rue Hélène Brion  ·  75013 Paris
Mathilde Jourdain : +33 (0) 6 63 01 41 50+33 (0) 6 63 01 41 50
​galerie@mathgoth.com  ·  www.mathgoth.com

À lire
1. 10 erreurs à éviter pour draguer une New-Yorkaise
2. American Graffiti, les pionniers du street-art
3. Five Points, le temple du graf à New York

Tags

, , , , , , ,

Partager l'article

Commenter l'article