Gabe : le nouveau hot dog « french quality » est-il à la hauteur de New York City ? VERDICT PAR AGATHE, NOTRE JOURNALISTE DÉBARQUÉE DE NEW YORK

Restaurant

Publié le 23 octobre 2014 par Agathe Soleranski

0

« Le hot-dog est un repas pour tous les instants!«  affirme David Oks, co-fondateur de Gabe, le dernier né en matière de chien-chaud parisien. Ce n’est pas les Français de New York qui diront le contraire. Que ce soit chez les hipsters de Crif Dogs, au populaire Gray’s Papaya ou à notre vendeur de rue préféré, à n’importe quel moment de la journée, les hot-dogs new-yorkais ont toujours la côte ! Les tout nouveaux hot-dogs parisiens de Gabe relèvent-ils le défi ? On va vous dire ! David Oks et son accolyte Guillaume, tous deux anciens entrepreneurs dans le numérique, ont en tous cas flairé la bonne affaire car dès le premier jour de Gabe « les gens faisaient la queue sur le trottoir« , s’étonne encore David. Ouvert il y a à peine un mois, idéalement située à deux pas de République, l’enseigne attire des étudiants, des touristes, des hommes d’affaires ou des habitants du quartier, qui n’hésitent à revenir régulièrement, preuve d’un succès en devenir.
L’idée est née d’un constat : « La restauration rapide s’est beaucoup développée ces dernières années, notamment au niveau des produits américains mais il n’y avait rien d’intéressant sur le hot-dog, explique David à Paris New York TV. Le hot-dog est un produit iconique, connu par tous. Le hot-dog qui se faisait à Paris était soit de mauvaise qualité soit trop cher. Nous avons voulu remédier à ce problème. » Les deux jeunes entrepreneurs faisaient régulièrement des allers/retours aux Etats-Unis. David n’a jamais été conquis par les hot-dogs américains « trop gras ou trop chimiques » à son goût. Pourtant, c’est lors de l’un de leur tout premier voyage à New York, il y a plus de 15 ans, que l’idée germe dans leur esprit : « On était partis en vacances, à l’époque nous étions jeunes diplômés, et nous avons rencontré, sur la 7ème avenue, un vendeur de hot-dogs ambulant, Gabriel, un français immigré à New York complètement excentrique ! Il s’amusait à réinventer des hot-dogs avec des recettes à la française. »  L’idée était née. Pas de bol, David et Guillaume n’ont jamais recroisé Gabriel, mais ils lui rendent hommage sur l’une de leur affiche accrochée au mur. Saurez-vous la retrouver ?
La décoration du restaurant est en tous cas un bon exemple du « métissage » entre les deux cultures française et américaine revendiqué par les fondateurs. Murs recouverts d’affiches de pub au style très américain mais slogans en Français, qui font honneur…à Gabe évidemment. Et sur le plateau ? Le restaurant propose 6 recettes originales de hot-dog et il est même possible de créer soi-même son hot-dog. Les recettes portent toutes le nom d’un quartier new-yorkais, mais francisés. On retrouve ainsi le Brooklynois, le Manhattanien, le Bronxois, le Greenvillageois et le Harlemien ! La structure du hot-dog est la même qu’aux States : pain + viande + garniture + sauce. Mais les choix proposés, tant en viande qu’en garniture, sont, eux, bien français. Du côté des pains, Gabe endosse une double casquette de « Boulanger-Pâtissier ». Il est réalisé sur place, dans le labo Gabe et gros bonus, réalisés avec de la farine bio. Gabe vous propose ensuite trois types de saucisse, 100% françaises et produites en Alsace : saucisse de boeuf, de porc ou de volaille. Pour la garniture, le choix est large et les produits sont frais : roquette, graines germés et radis, mâche, pousse d’épinards et champignons blancs ou encore romaine, frisée et oignon rouge.
Place à la dégustation ! Notre hot-dog arrive joliment emballé et coupé en deux, facile pour partager ! Le Greenvillageois, avec un pain multi-graines, une saucisse de volaille, une sauce chutney d’oignon & moutarde, de la romaine, de la frisée et des oignons rouge . Verdict ? On sent dès la première bouchée la fraîcheur des aliments et surtout, la qualité de la viande. Comparé aux hot-dogs américains on évite le côté ultra-lourd du hot-dog souvent nappé de cheddar. La qualité du pain, elle, n’a rien à voir avec les pains traditionnels américains. Les pains de Gabe, aux multi-graines, flocon d’avoine ou aux graines de sésame, sont plus grands qu’Outre-Atlantique, et surtout, ils sont faits maison et ça se sent. Pari réussi !
Et en dessert messieurs-dames ? Le cake canadien au sirop d’érable ou le cookie au chocolat au lait aux amandes et noix de pécan, cupcakes framboise ou clafoutis aux fruits de saison, tous faits maison, raviront les plus gourmands ! Là encore, on goûte la qualité des produits et ça fait du bien! 
Fort de leur succès, Gabe devrait ouvrir une nouvelle enseigne en Janvier 2015. D’ici là, les deux entrepreneurs souhaitent aussi développer un service de livraison et des projets autour de l’économie solidaire (Oui, oui, on parle encore de hot-dog!), pour l’instant c’est top secret, on n’en dira pas plus. David et Guillaume vous accueillent toute la semaine du lundi au samedi !

Gabe hot-dog 83, rue de Turbigo 75003 Paris. M° Temple ou République. Ouv. lundi – jeudi de 11h45 à 21h, vendredi et samedi de 11h45 à 22h30. Fermé le dimanche. Formules entre 6€50 et 10€50. © photos Agathe Soleranski
 
 
 
 
 
x

Tags

, , , , , , , ,

Partager l'article

Commenter l'article