Manhattan People : le premier roman de Christopher Bollen – NOUVEAUTÉ

Livre

Publié le 19 janvier 2016 par Anne Brouilhet

0

Chaque semaine, la libraire Anne Brouilhet vous propose de découvrir un roman se déroulant à New York. Ce premier roman a été publié aux USA en 2011, sous le titre Lightning People. Son auteur, Christopher Bollen est présenté par son éditeur français, Calmann-Lévy, comme «  une figure phare de la scène culturelle new-yorkaise ». Son livre vient d’arriver sur les tables des librairies françaises.

Qui est Christopher Bollen ?

Il est le rédacteur en chef de la revue INTERVIEW fondée en 1969 par Andy Warhol, consacrée aux célébrités et à l’art. Christopher Bollen est reconnu pour la qualité de ses articles de presse concernant l’art et la littérature. Avec ce premier roman, il se lance dans la grande aventure de la fiction. Nous pouvons l’en remercier ! Son premier essai  est très réussi.

De quoi parle le roman ?

l'île de manhattan dans le roman manhattan people de christopher bollen

Le roman met en scène tout d’abord New York à travers Manhattan, l’île de Manhattan. Non pas comme le beau décor d’une scène de théâtre où se jouerait une énième tragédie humaine :  l’île est un personnage à part entière. Elle préfigure le noyau d’un atome de vie autour duquel gravitent des électrons, plus ou moins libres et dont les trajectoires sont plus ou moins prédéterminées. Elle est le port d’attache pour des embarcations fragiles, tourmentées par leur états d’âmes, qui possèdent toutes l’irrésistible envie de tout quitter, surtout leur histoire familiale, pour survivre dans cette ville «  vibrante d’électricité » dont la luminosité les a attirés comme des papillons de nuit ayant envie de se réchauffer autour d’un même soleil.

Faites connaissance avec les personnages…

livre sur new york manhattan people de christopher bollen

 x

x

x

1. JOSEPH

Joseph Thomas Guiteau,  Holbly, trentenaire est comédien. Il vient de L’Ohio. Sa mère, complétement désaxée, a presque réussi à le convaincre que son heure a sonné. « Elle l’a ajouté au décompte familial ». Joseph est le centre de gravité d’une émouvante, sensible, profondément humaine compagnie d’êtres humains qui se dévoilent au  fil des pages dans toutes leur splendeurs, leurs fragilités, leurs tourments. Ils sont autant de facettes d’une société indéniablement multiculturelle. Ils révèlent les frasques, les failles, les médiocrités, les dangers mais aussi les merveilles, les richesses, les bonheurs qui se camouflent à chaque coin de rue de leur refuge, «  la grosse pomme ».

2.DELPHINE

Del, Delphine Kousavos, la belle grecque, spécialiste en herpétologie adore les serpents venimeux. Elle est employée au Zoo du Bronx et réalise que « la seule chose qui remplisse sa vie était l’attente de sa green card ». Quand, elle s’aperçoit qu’elle est  amoureuse, elle se demande «  Pourquoi mettrait elle un point d’honneur à rester ici ? ».

3.  RAJ et MADI SINGH

Frère et sœur, solidaires et affectueux l’un pour l’autre, leur père est sikh, leur mère chrétienne. Ils ont été élevés en Floride. Lui est photographe. Longtemps globe-trotter, il décide de ne plus sortir de son cocon. Le seul être humain qu’il accepte de photographier : sa sœur. Elle est vive, généreuse, entrepreneuse. Elle gagne de l’argent, côtoie le monde de la finance et  rêve de l’Inde pour le meilleur et le pire. La misogynie la condamne.

3.WILLIAM

Il est lui aussi comédien. C’est le voyou de la bande, atteint d’une insoutenable légèreté de l’être, malgré la lourdeur et la gravité de ses comportements. Il semble agir toujours à contre-courant, surtout à l’égard de ceux comme Quinn, l’ancien, le libertin, le nostalgique d’un New York qui n’existe plus, celui des années 70, le sage malgré lui qui l’aime comme un fils.

4. ALEKSANDRA

En orbite, venue de Californie, la reine du complot. C’est elle qui les engouffre tous dans une spirale infernale. Son apparition modifie le style et  le rythme de la narration. Tout s’accélère ! Elle fait basculer le roman du drame psychosociologique au thriller, puis au roman d’espionnage pour finir en tragédie. Et en Grèce !

D’autres personnages agrémentent le récit de leur existence, ajoutant par petites touches subtiles des nuances pertinentes. Ils enrichissent le portrait intelligemment brossé, de cette complexité humaine qui s’agite tous les jours dans le quadrillage urbain de la grande métropole. Entre rêve et réalité, entre illusions et désillusions … Et comme le dit Aleksandra le dit  «  J’ai compris  que c’était l’invraisemblance des faits qui les rendait réels ».

Pouquoi lire ce livre ?

Vive la fiction et merci à David Bollen de nous avoir donné à lire un si brillant, authentiquement et  généreux roman qui devrait, je l’espère vivement convaincre et donner envie de le dévorer. Ce livre incite à aller à la rencontre des autres, dans leur magnifique différence, leur défauts et leurs imperfections, parfois leur révoltante violence. Ceux qui peuplent Manhattan et bien au-delà, le Monde.

Deux  arguments supplémentaires  :

★ La construction narrative est très astucieusement architecturée.

Elle est à la fois à peine perceptible tant le déroulement de l’action parait naturel, et, en même temps, le lecteur peut la décrypter s’il le veut.  L’auteur distille, au fil des pages, énormément d’informations sur des sujets très variés (le monde des agents, des galeries d’art, la finance, des conspirationnistes etc…) .  En maintenant une tension, un suspens par un jeu subtil  d’entrée en scène des protagonistes, le lecteur est rendu captif pour son plus grand plaisir. David Bollen s’avère être un très bon scénariste.

★ Le prologue est une pure merveille, un concentré d’émotion et de poésie.

Pour commencer avec grâce et beauté, les quatre pages qui le constituent, justifient, à mon sens, à elles seules, que l’on se déplace, pour au moins, feuilleter le livre, et, au mieux, pour l’acheter, s’empresser de s’installer et de le déguster. Lecteur, prends garde à toi. Crains le coup de foudre !

la foudre s'abat sur new york

 ► Voici où se procurer « Manhattan People », de Christopher Bollen :

Par ici.

Découvrez avec Anne Brouilhet une belle sélection de romans sur Big Apple : je veux lire des romans sur New York ♥.

INFO + Sachez que depuis, en 2015, Christopher Bollen a réitéré l’expérience. Il a publié un deuxième roman aux Etats-Unis  sous le titre  « Orient ».

Tags

Partager l'article

Commenter l'article