RROLL : la bakery mi-new-yorkaise mi-scandinave du 18e arrondissement ! NEW EXCLU PNYTV

rroll7
Coffee shop

Publié le 30 décembre 2013 par Noélie Viallet

1

Attention chut chut chut, bon plan qui va se refiler dans Paris comme des petits pains et dont aucun média n’a encore parlé. Elle s’appelle Camille elle va avoir 37 ans en juin, et elle vient d’ouvrir une bakery rue Custine dans le 18e arrondissement avec un concept qui n’existe pas encore dans la capitale : un salon de thé-bakery dédié aux rolls ! Les rolls sont ces petits pains briochés roulés qui viennent de Scandinavie, où on les déguste volontiers avec du lait caillé ou du cottage cheese, au petit-déjeuner. « Cette tradition du Nord et de l’Est de l’Europe a traversé l’Atlantique avec les émigrants. Les rolls sont maintenant très répandus en Amérique du Nord et surtout à New York, où les cinamon rolls, les roulés à la canelle sont devenus un grand classique« , explique-t-elle. « À Manhattan, avez-vous vu ? Les pâtissiers font cuire des énormes fournées centaines de rolls, poursuit-elle les yeux brillants de gourmandise. Ils font fondre du fromage Philadelphia avec du sucre glace et du beurre, glaçage qu’ils laissent couler sur les rolls à la sortie du four. Tout est multiplié par dix : le beurre, le sucre, la taille ! » Mais elle, c’est à Paris qu’elle a succombé à la folie du roll, ou d’un de ses succédanés gaulois, l’escargot. Elle découvre dans une boulangerie de la rue Monge une pâte feuilletée roulée avec de la cannelle et de la poudre d’amande. Après y avoir goûté, Camille, alors distributrice d’audioguides dans les musées, fut prête à parcourir 20 minutes à pieds dans Paris pour s’en offrir un. Reproduire la recette à la maison ? Mission impossible, elle n’y arriva pas. Mais en fouinant sur l’internet, Camille tombe sur les recettes de cinamon rolls, qu’elle teste une à une. Aux anniversaires, où elle débarque avec son plateau, le succès est fou. « En 10 minutes, les invités avaient tout avalé ! » se rappelle-t-elle. « Ils en avaient un dans la bouche, un dans la main, un sur les genoux ! J’ai même une copine qui m’a payée pour que je lui en fasse livrer pour un anniversaire à son travail ! » Alors l’idée fait son chemin. C’est vrai après tout, Camille a toujours eu envie d’avoir son « truc à elle », de créer un univers. Dans quelques années, elle aura 40 ans, ses deux enfants Jonah et Cléo, elle les a élevés. C’est le moment. En 2012-2013, elle va travailler à l’Oisivethé, un salon de thé tenu par une Américaine dans le 13e arrondissement. Là, elle apprend tout, bien loin du Musée d’Orsay, du Château de Versailles, du Grand Palais, ou du Musée du Quai Branly, où elle avait l’habitude de passer des journées à aider les touristes, un job d’étudiant, qui s’était éternisé. Pendant 4-5 mois, elle teste à la maison différentes recettes de rolls, qu’elle mettra à la carte de RROLLMi-novembre, c’est parti ! Une fois le local trouvé, son mari et son beau-père fabriquent le comptoir, la vaisselle arrive. La déco, « assez pop » trouve sa place : tables-chaises en formica et tasses à fleurs de sa grand-mère, petites céramiques de Bruxelles (« là où mes parents m’ont conçue« ), théière Yorkshire, clichés instagram. En cuisine, elle travaille la pâte au pétrin, qu’elle fait lever plusieurs heures. Elle la garnit ensuite d’ingrédients tous plus originaux les uns que les autres, puis elle sera roulée tranchée et cuite ! Mi-décembre, c’est l’ouverture. Les premiers clients entrent. Camille a réalisé son rêve. Règne chez elle un délicieux air de familier et de chaleur vintageoù l’on déguste de nourrissants et délicieux rolls salés (pesto, chèvre, raisin sec, miel / tapenade verte, tomates confites, parmesan / confiture d’oignon, jambon et noix), rolls sucrés (noix de pécan, cannelle, sirop d’érable / banane, chocolat, pistache / abricot, fleur d’oranger, pralin / compote de pommes, canelle, raisin, noisette), fromage blanc salé ou sucré avec muësli maison, et boissons comme du thé Bonthés ou du jus artisanal rhubarbe, pomme-framboise ou pomme-coing fabriqués par un vieil homme du Val d’Oise qui cultive ses vergers ! Bref, vous l’avez compris, une ambiance unique, douce, avec une âme à tester absolument pour lunch ou brunch ! Et si vous n’habitez pas dans le quartier, vous pouvez passer prendre des rolls à emporter. Réchauffés au four à la maison, c’est le bonheur. Vive Camille. Une nouvelle tendance est en train de naître dans la capitale : les rolls mi-new-yorkais, mi scandinaves ! 

RROLL, 21 rue Custine. Ouvert mardi- dimanche 11h-19h. Facebook : ici. Twitter : ici. Instagram : ici.
Rolls sucrés : 3 € – Rolls salés : 4,10 € – Petit café : 1,80 € – Verre de lait chaud : 2 € – Formule sucrée : 6,70 € – Formule salée : 7,80 € – Brunch : 14 € 
© Ph‎otos Noélie Viallet

Camille et sa famille chez RROLL.

Tags

, , , , , , , , ,

Partager l'article

Commenter l'article