Speakeasy à Paris : chut ! Un bar caché comme à Manhattan…

Bar

Publié le 07 février 2013 par Léa Bouchoucha

0

Midnight à Paris… À deux pas de la place de l’Étoile, se cache le Speakeasy (comprenez « Causez en douce» pour ne pas attirer l’attention !), un restaurant piano-club discret, directement inspiré des bars clandestins américains du temps de la Prohibition. On dit que l’endroit a su recréer l’ambiance luxueuse et élégante du New York des années folles et vibre au rythme de la capitale du jazz… Tenté par une virée en sous-sol ? Nous sommes allées incognito y effectuer une visite d’un soir… Derrière la porte aux lourds rideaux noirs, vigiles et voituriers vous attendent, et invitent furtivement à franchir le seuil de l’établissement. Entrez, le raffinement du lieu intimiderait presque, les quadragénaires branchés sont venus y passer une soirée entre amis. Intimiste, l’atmosphère est irréelle : petit salon aux murs en brique, hauts sièges rouge vif en velours, luminaires en formes de chapeaux,  grand piano noir… tout l’univers mythique du music-hall des années 20 ressurgit, l’ambiance feutrée des plus grands clubs de jazz de New York vous saisit, comme dans le remake d’un vieux film américain en noir et blanc… Ne vous interdisez pas les exquis élixirs que préparent savamment les barmans à l’allure dandy, tandis que d’autres glissent par de grands escaliers souterrains, vers le salon fumoir, un boudoir façon rococo, avec ses confortables fauteuils en cuir capitonné. La salle enfumée aux vitres transparentes laisse entrevoir une prestigieuse cave à vin, telle une caverne d’Ali Baba. Mais ici, les palais ne sont pas sans reste. Philippe Monchal, le chef concocte une cuisine raffinée et sophistiquée à l’addition quelque peu salée. Gambas marinés et snackés à la plancha, mangue, melon vert et pomelos (16 euros) ou l’éclair revisité fraise et framboiseglace chocolat blanc au wasabi (13 euros), véritables interdits délectables qui attisent nos papilles.« Habitués du milieu du jazz parisien, nous avons décidé de créer ce lieu quand la plupart des pianos bars de la capitale ont fermé » confie Al Sanders, directeur artistique du lieu et mélomane averti à l’accent noir américain (voir la photo ci-dessous). Le bluesman a vécu dix ans aux US et  bourlingué aux quatre coins du monde, chantant avec les plus grands comme Nina Simone et Myriam Makeba. Chaque soir, il rend hommage au genre musical magnifié par James Brown, Louis Amstrong et Ottis Redding. Des frissons sur le cœur, on voyage à travers une musique qui s’exprime à fleur de peau, au carrefour du  jazz, de la soul et du blues, quelque part entre Chicago, la Nouvelle-Orléans et l’incontournable New York. Al nous avait prévenu « la musique soul ne se  communique pas qu’avec les yeux mais en profondeur ».

 Le Speakeasy, 25 Rue Jean Giraudoux, 75016 Paris. 01.47. 23.47.22.  contact@lespeakeasy.com Métro Kléber ou Georges V. Restaurant Piano Club, ouvert tous les jours, de 17H30 à 05 heures. Soirée club, le vendredi et samedi à partir de minuit. À la carte, comptez environ 60 euros pour une entrée+plat +dessert et environ 12 euros pour un cocktail.

Laurence, belle femme de 46 ans, consultante à Jointville (94) retrouve au boudoir son amie Marie, 37 ans, chef d’entreprise à Paris. « Je connais le lieu par mon mari, ce soir je profite pour y passer une soirée entre filles », nous confie-t-elle.

 

Tags

, , , , , , , , , , ,

Partager l'article

Commenter l'article